Blog

21

Avr, 2017

Aider son enfant à s’occuper seul

Par: | Tags: , | Commentaires: 6

Vous connaissez sûrement des phrases du genre « maman, je m’ennuie », ou « papa, je sais pas quoi faire » ? À celles-ci s’ajoutent des demandes de l’enfant pour qu’on joue avec lui ou qu’on lui propose de nouvelles activités. Et ces demandes sont bien sûr légitimes. Alors comment aider son enfant à s’occuper seul ? Et d’ailleurs pourquoi l’accompagner dans ce sens ? C’est un sujet qui me tient particulièrement à coeur alors je me lance dans cet article 🙂

 

Pourquoi aider son enfant à s’occuper seul ?

En tant que parent, nous avons pour vocation de donner à notre enfant des racines et des ailes. Des racines pour qu’il se sente aimé sans condition, qu’il développe sa confiance en lui, son estime de lui-même, des valeurs… Et des ailes pour qu’il devienne autonome, qu’il développe son potentiel, qu’il trouve sa place dans le monde, qu’il fonde sa propre famille…

Pour mieux se connaître, développer sa créativité et son imagination, trouver des idées et des solutions, l’enfant a besoin de temps neutres, de temps libres. C’est durant ces périodes où on ne lui montre rien, où on le laisse s’ennuyer, qu’il développe ses propres idées, qu’il imagine des choses et des scénarios, qu’il découvre ses propres ressources et son potentiel.

 

Pourquoi certains enfants savent mieux s’occuper seuls que les autres ?

Ce n’est pas parce qu’un enfant réclame plus qu’un autre qu’on s’occupe de lui qu’il est moins doué ou plus pénible, c’est juste que c’est moins naturel. Et pourquoi est-ce moins naturel ? Il y a deux facteurs principaux qui entrent en jeu :

1/ Vous le savez, nous ne sommes pas tous faits pareil. J’en parle souvent lorsque j’aborde les intelligences multiples, et justement, dans ces intelligences, il y a l’intelligence inter-personnelle (qui est la faculté à entrer en relation avec les autres et à rechercher le contact avec l’autre) et l’intelligence intra-personnelle (qui est la capacité à bien se connaître soi-même et à aimer être seul). Certains enfants dont l’intelligence inter-personnelle est plus développée auront énormément de mal à s’occuper seuls, alors que ce sera facile et naturel pour les enfants dotés de l’intelligence intra-personnelle.

2/ Le deuxième facteur, c’est que plus un enfant a appris tôt à s’occuper seul, plus c’est facile pour lui. Aider un enfant à avoir des temps libres, en autonomie, c’est quelque chose que l’on peut tous faire, peu importe l’âge de l’enfant. Mais c’est un fait que plus on accompagne l’enfant tôt dans cette apprentissage, et plus cela deviendra une habitude. Il n’y a pas de secret, il suffit d’essayer, maintenant 🙂

 

Comment aider son enfant à s’occuper seul ?

Voici quelques pistes, à vous de partager les vôtres dans les commentaires (il faut toujours faire circuler les bonnes idées) 🙂 J’ai séparé les idées en deux catégories : l’organisation d’un côté, et les jeux et activités concrètes à lui proposer de l’autre.

 

S’organiser pour que l’enfant s’occupe seul :
  • Remplir le réservoir émotionnel de l’enfant : un enfant appréciera davantage s’occuper seul quand il aura rempli son réservoir émotionnel. Plein de sécurité affective, de moments de qualité, d’amour, il sera beaucoup moins demandeur des autres. C’est mathématique 🙂 Donc en prenant 15 ou 20 minutes pour être à 100% avec son enfant, on peut ensuite lui demander de s’occuper seul, ce sera beaucoup plus facile pour lui.
  • Des boîtes accessibles : l’enfant aura plus facilement le réflexe de jouer seul s’il peut accéder à ses jeux et activités sans avoir à demander de l’aide. On peut mettre à sa portée de vue et de mains tout ce qu’il peut faire seul.
  • Un espace rangé et pas encombré : je me répète souvent, mais « une place pour chaque chose, et chaque chose à sa place » permet à l’enfant de gagner en autonomie autant pour se servir de ses activités et de ses jeux, que pour les ranger. Et ranger peut très bien être une activité en elle-même. Je me rappelle que Djanaé pouvait passer 30 minutes à ranger les pièces d’un puzzle dans la boîte en tas de tailles identiques quand elle avait 3 ans… C’était une activité qu’elle avait trouvée toute seule et qu’elle aimait vraiment.
  • Organiser un tournus : pour que l’enfant ne s’ennuie pas trop, on peut mettre à sa disposition pendant 2 ou 3 semaines certaines boîtes, certains jeux, certaines activités et mettre les autres dans un autre endroit où il n’y a pas accès. Ensuite, on change quelques jeux et jouets pour créer à nouveau de l’intérêt et favoriser les temps de découverte en solo de son enfant.
  • Prévoir un temps de nettoyage : un enfant qui joue et s’occupe seul ne va pas réfléchir à tout ce qu’il fait comme saletés et selon les activités (voir la liste plus bas) il peut y avoir du nettoyage à faire. Il faut le prévoir dans le temps de l’activité, autant psychologiquement qu’au niveau du timing. C’est aussi l’occasion d’apprendre à l’enfant à gagner en autonomie en rangeant et en nettoyant (ce qui prend aussi plus de temps que lorsqu’on le fait nous-même).

 

Des idées de jeux et activités pour s’occuper seul :
  • Une boîte ou un coin à bricolage pour que l’enfant invente ses propres créations : cette boîte peut être remplie avec des chutes de tissus, des pinces-à-linge, de la corde, des papiers colorés, des emballages en carton, du fil chenille, des bouts de bois… tout ce que l’enfant va pouvoir manipuler seul pour faire du bricolage. Bien sûr, on adapte le contenu à l’âge de l’enfant, mais un enfant de 5 ans peut se débrouiller seul avec des ciseaux, un marteau et des clous par exemple (si il y est habitué et qu’il connaît les règles de sécurité). Et pour les plus grands on peut rajouter plein d’outils, des planches, des vis, des piles, des pinces crocodile… tout ce qui semble pertinent selon l’âge de votre enfant et ses goûts.
  • Une boîte à trésors de la nature : des coquillages, de jolis cailloux et galets, des pommes de pins, des fleurs séchées, tout ce que l’enfant ramène de dehors qu’il oublie ensuite dans un coin mais se fera une joie de redécouvrir 🙂
  • De la pâte à modeler.
  • Des puzzles. Même les ados peuvent faire des grands puzzle de 1000 ou 2000 pièces 🙂
  • Des jeux en solo : c’est le moment d’apprendre à l’enfant à jouer seul avec un jeu de cartes (vous trouverez les règles du solitaire, spider solitaire ou encore la pyramide sur Internet), ou avec des jeux comme le solitaire (avec les billes).
  • Des jeux de réflexion : selon l’âge et l’intérêt de l’enfant on peut lui sortir des sudokus, des mots fléchés ou mots croisés, des casse-têtes chinois, un rubik’s cube, des énigmes à résoudre, du tangram…
  • Du coloriage (ça marche aussi avec la peinture).
  • Des livres : dernièrement on a fait un énorme tri chez nous et il ne reste pas grand chose en livres. On a donc fait des emprunts chez mamie pour des livres de découvertes (l’espace, la terre, le corps humain) et j’ai acheté le premier grand roman à Djanaé « Ballerina ». Hé bien Djanaé est à nouveau plongée dans ses lectures 🙂
  • Les cahiers d’activités ainsi que les livres avec des stickers et des autocollants.
  • Des activités à faire seul : des bracelets brésiliens, du tricotin, de la couture, du spirographe… Toutes activités demandent de la disponibilité au début pour montrer, répondre aux questions, être en soutien pour l’enfant. Mais une fois que c’est bien compris, l’enfant n’a plus besoin de nous.
  • Des jeux de constructions : kaplas, légos, playmobiles… pour créer des mondes dans lesquels jouer.
  • Une cabane : je crois que tous les enfants aiment ça, que ce soit en extérieur ou en intérieur. En intérieur, donnez des chaises et des draps et laissez l’enfant trouver des combinaisons pour fabriquer sa cabane. S’il est jeune, aidez-le, donnez lui des idées. Et ensuite ? Les enfants trouvent toujours des trucs à faire dedans, surtout si on défait la cabane le soir même 🙂
  • Rien. C’est bien aussi 🙂 L’enfant apprend à trouver des idées par lui-même.
  • Des projets : c’est quelque chose à soumettre à des enfants assez grands et à des ados. Faire un groupe de musique, devenir bénévole pour une association, s’inscrire chez les scouts, faire un projet pour son quartier, créer un potager… quelque chose qui va révéler la valeur, l’engagement, et le potentiel de votre enfant, avec quelque chose qui part de lui et qui n’est pas imposé. En tant qu’adulte on fonctionne aussi comme cela : il nous faut des projets pour être heureux, nous investir, nous sentir utiles et bien.

 

J’espère que cet article vous a aidé à y voir plus clair. D’ailleurs, pour le rédiger j’ai mis en application ce que je viens de vous dire. Djanaé a ressorti la pâte à modeler (ça faisait bien 5 ou 6 mois qu’elle n’y avait pas touché) alors qu’elle s’ennuyait 🙂

 


Cet article vous a plu ?
Allez encore plus loin et découvrez GRATUITEMENT
Le livret avec mes 20 meilleures astuces qui vous permettront de cultiver le plaisir d'apprendre en famille
Je hais les spams, votre e-mail est 100% sécurisé

Lisez aussi :

Commentaires

6 thoughts on “Aider son enfant à s’occuper seul

  1. Hélène

    Merci pour l’article, même s’il reste quelques inconnues…
    Ma fille a 3,5 ans (fille unique). Et j’ai toujours mis en place l’organisation qui est décrite ici (merci Montessori!). Du turn over. Du temps ensemble de qualité pour qu’elle n’en ressente pas le besoin.
    Des repères et des mots clairs pour les temps où elle devra faire seule aussi (ce n’est pas dit ici mais ça peut être important).
    Elle n’a encore pas réussi à accepter! Au mieux on s’en sort en étant juste « à côté ». Mais elle a une telle demande d’être avec nous qu’être seule, pour jouer, prendre un bain, ne rien faire… est tout sauf naturel.
    On ne lâche pas l’affaire mais 3,5 ans, ça devient long !

    Répondre

    • Anne-Estelle

      Après je pense qu’il y a des enfants qui ont plus besoin que d’autres de contact, de vie autour d’eux. C’est vrai que Djanaé je l’ai habituée depuis qu’elle est toute petite, par tranche de 10 ou 15 minutes. Mettre un minuteur peut l’aider à s’approprier ce temps seule ? Sinon, essayez en mettant de la musique de temps en temps ? Djanaé apprécie beaucoup d’avoir cette « vie » dans sa chambre, ce bruit qui l’accompagne. Ce n’est pas systématique mais ça lui fait du bien. Après, je pense qu’à 3 ans et demie, votre fille peut comprendre que papa et maman ont aussi des besoins et que parfois ce ne sont pas les siens qui passent en premier et qu’il faut qu’elle reste un peu seule pour que ses parents fassent autre chose à côté. Peut-être que ce sera difficile au début mais elle s’y habituera et découvrira aussi que c’est chouette de jouer seule de temps en temps 🙂

      Répondre

  2. Marie

    Ici, Noé a eu aussi bien du mal à accepter les moments autonomes lorsque nous les demandons…. mais si c’est le moment de partir ou de faire quelque chose de précis, il a tout à coup plein de choses à faire!
    Si on parle de faire la sieste, il apprécie parfois de choisir l’alternative de jeu autonome,. Parfois je me dis aussi qu’on pourrait faire semblant de devoir partir pour qu’il se lance dans une activité autonome.
    La difficulté qu’on a est aussi le respect des règles: dessiner sur la feuille, faire la pâte à modeler sur la table…. il aime particulièrement s’écarter des règles si on ne fait pas les choses avec lui.
    Malgré cela, à 4ans, et avec le printemps qui permet d’avoir du temps libre dehors, il progresse beaucoup dans l’autonomie. Les temps de remplissage du réservoir se raccourcissent au fur et à mesure que nous definissons les temps dont nous avons besoin et les choses que nous avons à faire::  » je dois débarrasser la table, ensuite je pourrai te lire 2 histoires, tu vas les choisir? » ;  » je te lis une histoire puis je dois plier le linge » « je range le linge puis on joue à ce que tu veux pendant 20 minutes »; « je dois faire telle et telle chose avant qu’on aille à la piscine », « quand la grande aiguille sera sur le 6, on ira se promener »…
    La musique, les livres avec cd d’histoires ou de chansons (merci Anne-Estelle) favorisent aussi des temps autonomes. On est dans la période déguisement, ce qui l’aide aussi à s’inventer des histoires.
    Une astuce trouvée récemment: son papa lui lit des lucky luke. La règle c’est qu’il ne doit pas regarder les pages qu’ils n’ont pas encore lues. Il ne comprend pas tout de l’histoire (son papa lui lit les bulles telles quelles!). Mais quand le livre est fini, il peut regarder librement les images avant de le remettre dans la bibliothèque de son grand frère de 18 ans, bibliothèque inaccessible le reste du temps. Du coup il optimise ce temps d’accès au livre. Et des images il y en a dans une BD!

    Répondre

    • Anne-Estelle

      Super l’astuce de la BD Marie, merci 🙂
      Pour le respect des règles pour certaines activités, je comprends que ce ne soit pas facile, mais si l’envie de l’activité prime sur le reste, alors l’enfant respectera les règles… Il suffit de dire que l’activité est interdite tant que les règles ne sont pas respectées et en général, après avoir été mise de côté un certain temps, pour une autre chance, l’enfant fait l’effort de respecter la règle (surtout si on lui explique pourquoi c’est important). Après, je te rejoins, c’est un moyen d’attirer l’attention quand on ne veut pas être seul :-S
      Ceci dit, je crois que si Noé gagne autant en autonomie dehors, c’est qu’il est plus dans son élément et que la nature arrive à le canaliser et à attirer son attention, à développer son imagination. Et ça c’est génial. Ton petit bonhomme est peut être juste un enfant de dehors 🙂

      Répondre

    • Anne-Estelle

      Mais OUIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII quelle merveilleuse idée (j’avais des petites boites avec des amandes dans ma cuisine, d’autres avec des lentilles, des casseroles pour taper dessus, des boîtes en plastique ou en fer… mais une boîte musique je n’y avais pas pensé). Merci <3

      Répondre

Laisser un Commentaire

Show Buttons
Hide Buttons
CONTRIBUEZ
Dites-moi simplement de quelle manière vous voudriez contribuer à la vie du blog, quel sujet vous voudriez aborder etc...
* Je hais les spams, votre email est 100% sécurisé
Merci, je vous recontacterai dès que possible.
Vous aimez plaisir d'apprendre ?
Je vous offre mes 20 meilleures astuces
qui vous permettront de cultiver le plaisir d'apprendre en famille
Je hais les spams, votre e-mail est 100% sécurisé
ATTENDEZ ! :)
Découvrez GRATUITEMENT
mes 20 meilleures astuces qui vous permettront de cultiver le plaisir d'apprendre en famille
Je hais les spams, votre e-mail est sécurisé
MERCI
Votre inscription à bien été prise en compte
Vous allez surement recevoir un mail vous demandant de confirmer votre adresse mail, pensez à finaliser cette étape pour recevoir votre guide.

A très vite ;)

Anne Estelle
Si vous aimez plaisir d'apprendre,
PARTAGEZ ! :)
Découvrez GRATUITEMENT
Le livret avec mes 20 meilleures astuces qui vous permettront de cultiver le plaisir d'apprendre en famille
Je hais les spams, votre e-mail est 100% sécurisé
Découvrez GRATUITEMENT
6 étapes pour définir et mettre en place un projet d'instruction en famille
Je hais les spams, votre e-mail est 100% sécurisé
Bienvenue sur Plaisir d'apprendre !
Pour vous remercier de votre visite, je vous offre mes 20 meilleures astuces qui vous permettront de
CULTIVER LE PLAISIR D'APPRENDRE
Je hais les spams, votre e-mail est 100% sécurisé
MERCI

Votre inscription à bien été prise en compte !
Vous allez surement recevoir un mail vous demandant de confirmer votre adresse mail, pensez à finaliser cette étape pour pouvoir commencer votre programme.

Ah j'ai failli oublier, si vous aimez, partagez !




A très vite ;)
Anne Estelle
Hello c'est Anne Estelle !
Je vous propose de voir cette vidéo GRATUITE
dans laquelle je vous explique TOUT !
Vous avez envie de passer un avent original et gratifiant en famille ?
Je vous offre mes 20 meilleures astuces
qui vous permettront de cultiver le plaisir d'apprendre en famille
Je hais les spams, votre e-mail est 100% sécurisé
ATTENDEZ ! :)
Bienvenue sur Plaisir d'apprendre !
Pour vous remercier de votre visite, je vous offre un livret avec mes 20 meilleures astuces qui vous permettront de
CULTIVER LE PLAISIR D'APPRENDRE
Je hais les spams, votre e-mail est 100% sécurisé
MERCI

Votre inscription à bien été prise en compte !
Vous allez surement recevoir un mail vous demandant de confirmer votre adresse mail, pensez à finaliser cette étape pour pouvoir commencer votre programme.

Ah j'ai failli oublier, si vous aimez, partagez !




A très vite ;)
Anne Estelle
Cet article vous a plu ?
Allez encore plus loin et découvrez GRATUITEMENT
Le livret avec mes 20 meilleures astuces qui vous permettront de cultiver le plaisir d'apprendre en famille
Je hais les spams, votre e-mail est 100% sécurisé
Découvrez GRATUITEMENT
le livret avec mes 20 meilleures astuces qui vous permettront de cultiver le plaisir d'apprendre en famille
Je hais les spams, votre e-mail est sécurisé