NOTRE CALENDRIER LINÉAIRE 2020 INSPIRÉ DE LA POUTRE DU TEMPS MONTESSORI EST LÀ

L’esprit critique, c’est le fait de ne pas croire tout ce qu’on nous dit et tout ce qu’on entend, de ne pas se laisser balloter par les avis des uns et des autres, mais au contraire de se forger sa propre opinion, de rechercher la vérité et d’assumer son avis. Tout un programme n’est-ce pas ? Je vous propose donc 10 façons d’aider un enfant (votre enfant ? vos élèves), à développer son esprit critique, au-travers de 5 compétences indispensables et de 5 exercices. Vous pouvez découvrir tout cela au format audio en cliquant sur le podcast ci-dessous, ou lire l’article au format texte juste en-dessous.

 

 

Pourquoi est-ce important d’avoir un esprit critique ?

Parce que si on n’a pas d’avis soi-même, quelqu’un d’autre en aura un pour nous. Parce que si on ne fait pas des choix réfléchis, on suivra ceux des autres, on se laissera manipuler et on ne sera pas heureux(se). Parce qu’on peut et qu’on doit choisir de quoi on nourrit nos pensées (au risque d’avoir dans le cerveau une poubelle à la place d’un champ de fleurs). Parce que sinon, on peut nous fait croire tout et son contraire, et surtout n’importe quoi, ce qui nous éloigne de ce qui peut nous rendre épanouis. Parce que sans esprit critique, on devient un suiveur et nos guides ne seront pas toujours bienveillants…

Vous l’avez compris, l’esprit critique est indispensable pour s’en sortir dans la vie, aussi bien physiquement que psychologiquement.

 

Peut-on être objectif à 100% lorsqu’on veut aider un enfant à développer son esprit critique ?

La réponse, évidemment, n’est pas si simple. Je dirais que oui et non.

Non, on ne peut pas être 100% objectif parce qu’on va forcément influencer l’enfant dans sa réflexion au-travers de nos questions (dirigées, et elles-mêmes influencées par notre vécu et nos croyances).

Mais je pense qu’on peut malgré tout accepter que l’enfant sorte de notre cadre, et s’affranchisse de nos pensées à nous. Mais pour ça, il faut accepter l’idée qu’il n’y a pas qu’une façon de réfléchir et d’avoir un esprit critique. N’en déplaise à mon prof de philo qui voulait nous faire cogiter, mais pas que l’on donne trop notre avis lorsque celui-ci était hors clou 🙂

5 compétences à développer pour favoriser un bon esprit critique :

En développant ces 5 compétences au quotidien (à la maison comme à l’école), on crée un terrain favorable à l’apprentissage de l’esprit critique. Ces compétences sont les suivantes :

  1. La curiosité : la curiosité est quelque chose de naturel, on naît avec. Le tout est de ne pas étouffer cela. La bonne curiosité est celle qui nous pousse à chercher des réponses, des explications, des exemples. La bonne curiosité est également celle qui nous permet de nous ouvrir sur le monde, sur les autres, sur les différentes cultures, les différentes confessions de foi, les différentes opinions politiques, les différents choix de vie, etc.
  2. Le respect de la différence : on peut ne pas être d’accord, mais le respect est primordial. C’est ce qui permet l’échange. Et l’échange permet d’affiner sa réflexion, de ne pas être orgueilleux et se croire au-dessus des autres. Le respect est la base de toute communication constructive. Le respect permet d’apprendre de l’autre et de se remettre en question dans le bon sens du terme (oust à l’orgueuil). Il est également important de respecter les schémas de pensée et de réflexion de l’autre : on n’a pas les mêmes déductions et on n’arrive pas aux mêmes conclusions, et parfois on y arrive mais pas en ayant pris le même chemin. Bref, le respect est une valeur à transmettre et à cultiver tout au long de sa vie 🙂
  3. Bien se connaître soi-même : on développe ainsi l’intelligence intra-personnelle, qui consiste à savoir ses forces et ses faiblesses, à savoir quand on est capable d’argumenter et de s’affirmer, ou quand on n’a pas encore assez d’éléments pour s’exprimer. Bien se connaître c’est aussi admettre que parfois, on n’a pas d’avis tranché sur tel ou tel domaine, et que ce n’est pas grave de ne pas savoir. Bien se connaître, enfin, c’est savoir quand on peut s’exprimer, ou quand on doit se taire parce qu’on a en face quelqu’un qui ne nous écoutera pas.
  4. L’écoute, justement, c’est une autre qualité qui permet vraiment d’affiner son esprit critique. En écoutant les autres, on apprend à discerner ce qui fait écho en nous ou pas, ce qui est logique ou pas ou encore ce qui est bien argumenté ou pas. Écouter l’autre c’est aussi une manière de respecter son avis, même si on ne le partage pas. Et c’est toujours enrichissant. Mais écouter, avant de parler, ça permet aussi de cerner la personne que l’on en a en face et de ne pas s’épuiser à parler si on réalise qu’elle ne nous écoutera pas. Enfin, écouter, c’est aussi prendre le temps de mettre des mots sur nos pensées et de ne pas parler trop vite.
  5. L’autonomie intellectuelle : cette autonomie s’acquiert en développant son esprit logique et créatif. On apprend à émettre des hypothèses, et à les vérifier. On apprend à résoudre des problématiques, à hiérarchiser ses idées, à trouver des exemples, etc. L’autonomie intellectuelle permet de ne pas avoir à dépendre des autres pour se forger une opinion et pour faire sa vie. C’est une compétence magnifique qui nous permet d’être libres.
5 exercices pour développer l’esprit critique

Maintenant que nous avons vu les 5 compétences à développer pour favoriser un esprit critique, voici 5 façons concrètes, ou 5 exercices, si vous préférez, pour développer l’esprit critique des enfants :

  1. Les discussions : discuter, dialoguer, échanger, peu importe le sujet, permet de donner son avis, d’écouter celui de l’autre, parfois d’argumenter, parfois d’être d’accords, parfois pas. C’est en parlant avec quelqu’un d’autre qu’on développe son langage et ses pensées. Et plus on discuter avec des personnes d’âges, d’origines et avec des expériences différentes, plus on s’ouvre au monde, et plus on enrichit sa culture générale et ses modes de pensées. Et même avec un enfant de 4 ans il est possible de discuter sur un sujet qui l’intéresse.
  2. Les débats / les pour ou contre : un débat est une discussion dans laquelle deux personnes ont deux avis opposés et confrontent leurs idées (dans le respect de l’autre bien sûr). Parfois, lors de discussions, on peut débattre naturellement. Mais pour développer l’esprit critique, on peut aussi provoquer le débat en proposant des sujets et des thématiques proches des enfants (en fonction de leur âge et de leurs goûts), et leur demander de donner 3 arguments pour, ou 3 arguments contre. L’objectif est de leur apprendre à expliquer et à justifier leur ressenti ou leur pensée avec des faits et des exemples.
  3. Les jeux de rôles : quand un enfant a un avis très précis et tranché sur un sujet, on peut lui demander de se mettre à la place de quelqu’un qui aura un avis opposé. L’enfant doit alors se mettre dans un contexte particulier, et imaginer les arguments opposés au sien. C’est très enrichissant pour permettre de comprendre qu’on pense différemment et qu’on a tous une “bonne” raison de le faire.
  4. Les projets à plusieurs : quand on travaille en petits groupes pour atteindre un même objectif, on est obligés de coopérer, donc de s’écouter les uns les autres, de mettre nos compétences en commun et de réfléchir aux meilleures options. Quand on a des avis différents, on doit trouver un consensus, un compromis, et pour cela il faut argumenter pourquoi notre idée nous semble la meilleure, ou pourquoi telle autre idée est bonne, mais… Ce qui nous permet aussi d’admettre sans aucune honte ou sans sentiment d’infériorité quand l’idée d’un autre est meilleure. Ou alors d’être satisfait d’avoir eu la meilleure idée, sans orgueil.
  5. Répondre aux questions par des questions : très souvent, quand un enfant a besoin d’un avis, il vient le demander à l’adulte qui va lui donner son avis. Et si, avant de donner son avis, on demandais d’abord à l’enfant ce qu’il en pensait ? Et une fois qu’il l’a dit, et si on l’aidait à mettre de l’ordre dans ses pensées pour qu’il arrive, de lui-même (avec un peu d’aide grâce à nos questions), à voir les arguments pour et les arguments contre ? Répondre aux questions par des questions permet de montrer à l’enfant qu’avant d’avoir l’avis de quelqu’un d’autre, il peut aussi avoir le sien, et voir ensuite s’il veut maintenir son avis, ou le changer en fonction de ce qu’on lui dira nous.

 

Et voilà, avec 5 compétences à acquérir et 5 exercices pratiques, j’espère vous avoir aidé(e) développer l’esprit critique des enfants de votre entourage 🙂 Si vous avez d’autres pistes, partagez-les dans les commentaires 😉

 

    Découvrez GRATUITEMENT
    LA MALLETTE PLAISIR D'APPRENDRE
    1 Livret avec mes 20 meilleures astuces
    4 vidéos pour des enfants heureux d'apprendre
    1 box plaisir d'apprendre
    Et régulièrement conseils, découvertes et offres commerciales sur les apprentissages
    Vos données personnelles sont sécurisées. Vous pouvez à tout moment vous désinscrire en cliquant sur un lien "unsubscribe" présent au bas de chaque e-mail.
    Lisez aussi :
    Ressources :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Fill out this field
    Fill out this field
    Veuillez saisir une adresse de messagerie valide.
    Vous devez accepter les conditions pour continuer

    15 − neuf =

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Menu