Trier, ranger, nettoyer… avec plaisir… et en famille !

  1. Accueil
  2. Comment on apprend ?
  3. Trier, ranger, nettoyer… avec plaisir… et en famille !

Depuis toute petite j’aime que les choses soient rangées et que les espaces soient propres. Je me prenais souvent la tête avec ma sœur avec laquelle je partageais ma chambre (coucou sister) parce qu’elle était tout le contraire. Trier, ranger, nettoyer, c’était une vraie partie de plaisir ! Et ça l’est toujours. Peut-être même encore plus (bon j’avoue !). Alors comment combiner cette envie de propre et d’espaces rangés avec la vie de famille ? Parce que le but ce n’est pas de tout faire soi-même tout le temps (surtout quand c’est pour ranger quelque chose qu’un autre a dérangé), ni d’empêcher les autres de vivre.

Et comme c’est le printemps, je me suis dit que c’était le bon moment pour vous donner mes astuces. C’est la période idéale pour faire peau neuve, dépoussiérer, faire du vide, réorganiser… tout autour de nous est en pleine renaissance. Alors pourquoi pas nous aussi et notre intérieur avec ?

 

TRIER

Il existe plusieurs méthodes pour apprendre à trier. Ma préférée, c’est de procéder par environnement : la cuisine, ensuite, les vêtements, ensuite la salle de bains, ensuite les jeux et jouets, ensuite les livres, etc.

Ensuite, je trie très régulièrement : déjà parce que ma fille grandit et que ses affaires évoluent avec elle, et ensuite parce que nous aussi, en tant qu’adultes, on évolue. Et nos besoins d’aujourd’hui ne sont pas les mêmes qu’hier. Enfin, quand on trie de manière assez régulière, on évite d’avoir à se séparer de beaucoup de choses d’un coup : on y passe donc moins de temps, et pour les personnes pour qui se séparer d’objets est difficile d’un point de vue émotionnel, et bien ça l’est beaucoup moins parce qu’on le fait progressivement et ça devient une habitude.

Le but de trier c’est de garder ce qui est vraiment utile, et de mettre de côté tout ce qu’on utilise jamais, rarement, ou qu’une ou deux fois par an. Ce qu’on garde, on le range (c’est le prochain point). Et le reste, soit on jette (ce qui est cassé, incomplet ou très usé), soit on vend (vive leboncoin et/ou les vide-greniers), soit on donne (à des associations comme Emmaüs ou La Ressourcerie).

Faire le tri ça ne se passe pas que dans la maison ! Comme je vous le disais, nos goûts changent, mais pas que ! Nos objectifs de vie aussi. Et si vous prenez le temps de vous poser au moins une fois par an ou plus, à chaque fois vous verrez que vos motivations changent aussi. Et trier permet de désencombrer et d’affiner son tableau de motivation. Et ce qui est dingue c’est que lorsqu’on désencombre et qu’on fait le trie physiquement (avec des objets qui nous entourent), le tri et le désencombrement se font en même temps dans notre tête et nos pensées. Tout devient plus clair. Personnellement, c’est une sensation que j’aime énormément et dont j’ai besoin pour me sentir bien.

trier plaisir d'apprendre

Trier se fait par étapes : Lorsqu’on commence à trier un espace, on va n’enlever que quelques éléments. Quand on triera de nouveau ce même espace quelques temps plus tard, on va retirer beaucoup plus d’éléments. Et on se dit “mais pourquoi je l’ai pas enlevé avant ça?” Ce processus est normal. Le tri se fait progressivement, étape par étape, et il ne faut pas aller trop vite au risque de se sentir vide et de vouloir remplir l’espace laissé vide.

Toute la famille peut trier : C’est marrant parce que je n’ai aucun problème à me séparer de tas d’objets régulièrement dans ma cuisine, ma garde-robe ou la décoration du salon. Mais quand je demande à ma fille de me dire ce qu’elle veut garder ou non, j’ai parfois un petit pincement quand elle choisit de se séparer d’objets à elle que j’affectionne particulièrement. Les objets ont une histoire et certains sont emprunts d’une valeur sentimentale forte. Et parfois il faut vraiment lâcher prise. Mais il ne faut pas non plus aller trop vite et trop loin d’un coup. On peut trier une première fois, et revenir dessus dans quelques mois, et là, la séparation se fera facilement. En tous cas, il faut encourager vos enfants à faire du tri dans leurs peluches / jeux / vêtements. Non seulement ils redécouvrent des choses qu’ils vont apprécier, mais surtout, se débarrasser de choses qu’ils n’utilisent plus du tout. Et comme souvent les enfants ont trop de choses, ça permet de redonner de l’intérêt aux choses gardées, et de faire le vide.

 

RANGER

Un espace désordonné c’est quelque chose qui m’énerve. Parce qu’on ne trouve pas ce dont on a besoin, parce que visuellement, c’est fatiguant, et aussi parce que ça n’aide pas à se concentrer et à être bien. Je sais que tout le monde ne fonctionne pas comme moi (heureusement pour vous parce que je ne suis pas un cadeau de ce côté là), mais si les espaces ne sont pas rangés, je n’arrive pas à travailler. Pour me concentrer, j’ai besoin qu’autour de moi l’air et la lumière puissent circuler.  Alors voici quelques astuces pour que le rangement ne soit pas une corvée :

Une place pour chaque chose et chaque chose à sa place : Quand vous aurez fait votre tri, vous allez ranger les choses que vous souhaitez garder. Comme il y a moins de choses, c’est plus facile de trouver une place adéquate pour chacune. Et l’idée, c’est que dans chaque pièce, chaque chose ait une place. Pour les petits éléments, mettez-les dans de jolies boîtes, visuellement c’est plus sympa et surtout c’est très pratique. Et ensuite, quand chaque chose a sa place, prenez l’habitude de ranger à chaque fois à la bonne place. Toute la famille doit jouer le jeu, ça évite de chercher les choses, de perdre du temps, de s’énerver.ranger plaisir d'apprendre

On range à la fin de chaque activité : C’est la règle chez nous. On peut sortir tout le bazar qu’on veut (c’est quand même plus sympa pour les enfants d’avoir le droit de faire du bazar), mais avant de démarrer une nouvelle activité, on range celle qu’on vient de finir. Ce qui fait qu’après un puzzle, Djanaé range son puzzle avant de sortir ses coloriages. Et si elle veut ensuite jouer avec ses petites princesses, elle range son cahier de coloriage et ses feutres, à la bonne place. Ça prend 2mn à chaque fois, et du coup, elle réfléchit avant de démarrer une activité. Parce que sortir les légos pour 2mn de jeu et tout ranger, ça ne vaut pas tellement le coup pour elle.

On range avant de dormir : Avant la sieste et avant la nuit, on fait un check-up. Si il reste des trucs qui traînent, c’est le moment de les ranger. Comme ça, quand on se lève, tout est ordonné, on n’a plus qu’à choisir ce qui nous plait comme activité. C’est une sensation que j’aime beaucoup. Et ce qui est important c’est de faire en tant qu’adulte ce qu’on attend aussi des enfants. Parce que l’exemplarité y a que ça de vrai pour ce genre d’apprentissage.

Avoir un coin bazar : C’est une étape obligée si on veut que tout le reste soit rangé. Les choses qu’on n’arrive pas à ranger (pour lesquelles on n’a pas encore de place) sont là en attendant. Mais il ne faut pas attendre trop longtemps. Le but sera qu’avec le temps, ce coin bazar aussi disparaisse. Chez nous, on a 2 petits coins bazar. Le premier c’est une grande boîte avec les papiers. C’est mon gros défaut la paperasse. Je mets les papiers dans des pochettes transparentes par catégories (donc au moins c’est un premier gros tri de fait) mais je ne range pas les pochettes dans les classeurs. Du coup, je mets toutes les pochettes dans une grosse caisse. Mais c’est un coin bazar qui ne se voit pas trop (ouf!). Et le deuxième coin bazar pour l’instant est dans notre bureau. On a emménagé il y a quelques semaines et le placard mural pour ranger les affaires du bureau n’est pas encore fait. Donc en attendant, il y a des cartons pleins qui s’entassent, et des trucs sortis des cartons, un petit peu éparpillés (mais pas trop).

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Les réglettes de Cuisenaire : un outil magique pour comprendre les maths

 

NETTOYER

Nettoyer favorise la créativité : Le ménage est souvent une corvée pour beaucoup de gens. Je peux le comprends, il faut le faire régulièrement, ça prend du temps, c’est fatiguant, et on a souvent plein d’autres choses plus intéressantes à faire. Vous allez me dire que je suis folle mais moi j’adore faire le ménage. Quand je nettoie, mes mains sont occupées à faire quelque chose et j’ai les pensées qui sont claires. Souvent j’ai de bonnes idées quand je fais mon ménage. On dit qu’on a deux fonctionnement au niveau de l’intelligence : l’intelligence analytique (quand on réfléchit, qu’on raisonne, qu’on calcule, qu’on cherche des solutions) et l’intelligence créative. La première intelligence fonctionne sur commande. On peut choisir de réfléchir, de compter, de lire, de raisonner. Mais la deuxième, l’intelligence créative, elle n’est pas contrôlable. Et ce qui est top, c’est que quand on occupe ses mains avec une tâche assez répétitive (comme le ménage), ça occupe notre intelligence analytique et du coup, l’intelligence créative est beaucoup plus libre de s’exprimer. C’est quelque chose que je vérifie à chaque fois que je fais mon ménage. Mes pensées s’envolent, et je ne suis plus en train de faire mon ménage. Je suis en pleine créativité 🙂

Nettoyer régulièrement, petit pas par petit pas : Avant, j’aimais démarrer ma semaine par une séance de ménage intensive (on dirait que je parle de sport). Je prenais 2h et je faisais tout à fond. Ensuite, je me sentais prête pour vivre sereinement ma semaine. Dans ma tête et mes pensées tout était aussi propre que mon appartement. Aujourd’hui, je ne peux plus faire ça, c’est trop fatiguant pour moi. Et surtout, j’en avais marre de terminer ma semaine avec l’esprit embrouillé parce que chez moi c’était un peu crado. Donc maintenant, je fais un peu de ménage chaque jour. Je passe ma mop poussière tous les soirs (c’est comme si je passais le balais ou l’aspirateur mais ça prend beaucoup moins de temps). Je me sens bien pour aller dormir. Et le matin, quand je me lève pour faire mes étirements pour mon dos, c’est propre. Et je lave le sol 2 fois par semaine. Je fais la poussière quand j’y pense (l’avantage de faire beaucoup de tri, c’est que j’ai très peu de meubles et donc pas beaucoup de poussière à faire). Et je lave ma salle de bains et WC 2 à 3 fois par semaine.

J’utilise ENJO : J’ai découvert Enjo (ça se dit ényo) il y a presque 3 ans. Je cherchais une méthode pour faire son ménage sans aucun produit ménager parce que je faisais de l’eczéma et je voulais surtout éviter à ma fille d’ingurgiter des trucs chimiques. Mais je voulais aussi quelque chose d’efficace parce que le ménage j’aime ça parce qu’on voit que c’est propre ! Et j’ai découvert Enjo. Ce sont des fibres (des gants, des éponges… du tissu quoi) qui permettent de tout nettoyer juste avec de l’eau. C’est révolutionnaire et j’adore. Je n’ai que ça chez moi. (Bon, j’ai aussi un liquide vaisselle pour mon mari qui n’arrive pas à faire sans). Je vous dis pas les économies ! Et surtout, ça nettoie super bien et super rapidement. Avec Enjo, je vous assure que le ménage n’est plus du tout une corvée !nettoyer Enjo plaisir d'apprendre

Tout le monde participe : J’ai grandi dans une famille de 6 enfants. Il y avait un tableau où tout le monde avait une tâche chaque jour et une tâche en plus par semaine. On participait à mettre la table, ranger, laver, faire le ménage, les vitres, laver la voiture, etc. Je pars du principe que dans une famille, tout le monde salit, donc tout le monde participe. A hauteur de ses capacités et de ses disponibilités bien sûr. Mais même un petit enfant prend plaisir à participer et peut rentrer très rapidement dans l’organisation. Djanaé a 4 ans, c’est elle qui met la table le midi. Elle débarrasse ses affaires après le repas. Elle range sa chambre. Elle m’aide à faire les courses. Parfois elle fait la poussière et elle étend une partie du linge (les sous-vêtements qui sont petits donc plus faciles à étendre). Quand elle fait une activité salissante, elle ramasse ses saletés avec une pelle et une balayette. Mon homme prépare certains repas et fait la vaisselle. Il nettoie aussi ses saletés quand il fait une activité salissante. Le reste c’est moi, parce que j’aime ça et que je veux que ce soit fait à ma manière 😛 (je vous ai dit, je ne suis pas un cadeau de ce côté là).

Trouver ses priorités : Il y a des personnes pour qui le ménage c’est vraiment le truc trop chiant. Et vous avez le droit 🙂 Dans ces cas là, fixez-vous vos priorités. Souvent, une maison rangée n’a pas besoin d’être nettoyée très souvent. En tous cas, pas partout. L’essentiel c’est que votre intérieur soit sain. Mais j’imagine que chez vous ça ne ressemble pas aux intérieurs qu’on voit dans l’émission “C’est du propre!” donc pas de panique. Si quelqu’un chez vous fait de l’asthme il faudra enlever la poussière régulièrement, mais vous pouvez laver le sol qu’une fois par mois. Chez moi je fais rarement les vitres (peut-être une fois par an et encore) parce que je n’aime pas ça, et sincèrement je m’en fiche qu’elles ne soient pas propres 🙂 A vous de trouver vos propres priorités, sans culpabiliser par rapport aux autres. Parce que je pense quand même qu’il vaut mieux une maison moins propre et moins rangée mais des enfants heureux, qu’une maison nickel où on doit toujours faire attention à tout et où les enfants ne sont pas libres d’être des enfants.

 

Gardez en tête que ma manière de faire n’est pas forcément la meilleure pour vous ! Mais il y a assez de pistes à explorer et de choses à tester pour trouver ce qui vous correspond et ce qui peut être mis en pratique par toute votre famille sans que ce soit une corvée. Je reste convaincue que moins d’affaires, et un peu de rangement chaque jour, permettent de diminuer le temps passé à s’occuper de son intérieur. Et le plus important c’est que chaque personne de votre famille se sente bien dans votre intérieur ! Le reste n’a pas trop d’importance 🙂

 

    Découvrez GRATUITEMENT
    LA MALLETTE PLAISIR D'APPRENDRE
    1 Livret avec mes 20 meilleures astuces
    4 vidéos pour des enfants heureux d'apprendre
    1 box plaisir d'apprendre
    Et régulièrement conseils, découvertes et offres commerciales sur les apprentissages
    Vos données personnelles sont sécurisées. Vous pouvez à tout moment vous désinscrire en cliquant sur un lien "unsubscribe" présent au bas de chaque e-mail.
    Lisez aussi :
    Ressources :

    4 Commentaires. En écrire un nouveau

    • Bonjour Anne-ESTELLE,
      Merci beaucoup pour cet article qui m’a fait du bien de le lire, car comme vous le désordre m’énerve. J’ai vécu pendant 4 ans avec un conjoint, un ami en commun et mes 3 garçons dans une maison toute petite constamment en bordel, à cause des travaux qui n’en finissaient pas , qui stagnaient et des “hommes bordéliques” à un point vraiment irrespectables. Cela m’a usé ma santé psychique, physique … C’est l’époque ou on faisait l’école à la maison (on a plein de point commun (lol)) et ça se passait dans la pièce commune (25 m2 , sombre) qui faisait office de tout, cuisine, salle à manger, école …quelle perte de temps et d’énergie cette mauvais organisation, ce manque de place …
      Depuis que je vis seule avec mes garçons et que j’ai avancé dans la finition des travaux des gros travaux cela va beaucoup mieux. Il reste encore beaucoup de trie, de classement, de rangement … j’ai entassé tout plein de jouer, objets et vêtements dans une vieille caravane dans l’attente de les donner ou les vendre ! … pas à pas je revis, c’est vrai …Je suis impatiente de mettre un peu de déco, des couleurs, ça viendra …
      Comme vous, j’essaye de faire régulièrement le ménage pour ne pas que ça s’entasse.
      Merci pour tout vos conseils, c’est chouette ce que vous faîtes.
      Bonne journée.
      Liliane
      Merci pour Enjo, je ne connais pas, je vais me renseigner.

      Répondre
      • Hello Liliane,
        Merci beaucoup pour votre commentaire.
        Nous aussi on a habité dans les travaux. Et dans le moisi aussi (avant les travaux, tout était pourri, noir de moisissure). Un épuisement pour le moral je vous rejoins carrément.
        Et ensuite, quand on a commencé le gros oeuvre, on a du déménager, et on a habité 9 mois chez mes beaux parents, puis chez mes parents… Donc avec un minimum d’affaires, dans un espace plus restreint. Depuis, mon envie de propre, de rangement et d’espaces dégagés est encore plus forte 🙂 Et c’est un vrai plaisir de pouvoir faire tout ça maintenant qu’on a ré-emménagé chez nous.
        Il y a des périodes plus délicates et on fait comme on peut.
        Mais quand on a enfin un chez-soi, il ne tient à qu’à nous de faire en sorte qu’on s’y sente bien. Pour la déco, ça viendra aussi chez nous 🙂 en attendant je mets des couleurs sur mon canapé et avec des plantes 🙂
        Au plaisir de vous lire bientôt

        PS: Enjo c’est carrément génial 🙂 Pendant 2 ans j’ai été conseillère à domicile pour eux, tellement j’adorais leurs fibres. Aujourd’hui, je préfère me consacrer à mon blog 🙂

        Répondre
    • Et pour aller plus loin, je vous recommande le livre “Entretien avec mon évier” (de FlyLady) , plein d’astuces et de motivation pour que le ménage ne soit plus une corvée impossible. Ce livre est une sorte de coaching pour prendre les bonnes habitudes pas à pas, sans avoir l’impression d’en avoir une montagne à chaque fois.

      Répondre
      • Anne-Estelle
        2 mai 2016 7 h 57 min

        Merci Lila pour cette référence 🙂
        Je n’ai pas lu son livre mais j’ai beaucoup lu d’articles sur la méthode FLyLady et j’imagine que c’est un superbe outil au quotidien.
        Merci beaucoup !

        Répondre

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Fill out this field
    Fill out this field
    Veuillez saisir une adresse de messagerie valide.
    Vous devez accepter les conditions pour continuer

    douze − huit =

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Menu