Les portes de la session d’automne du bouquet des apprentissages sont ouvertes !

127€ de réduction avec le code bouquet127 pendant encore 13 heures 7 minutes 45 secondes

Occuper ses enfants, ce n’est pas toujours évident. Et encore moins pendant cette période de confinement. Pendant trois semaines, j’ai proposé 21 défis, 21 activités pour occuper ses enfants, à raison de une par jour. L’idée était de vous présenter des activités originales, fun, ludiques, qui vous permettent à la fois d’aborder les apprentissages sous d’autres formes, mais aussi et surtout de vous amuser et de profiter du temps ensemble pour mieux se connaître. Dans cet article, je vous fais le résumé de ces défis, avec les liens directs vers les vidéos. Inutile de vous dire que ces activités ne sont pas réservées au confinement. Vous pouvez les faire à tout moment : les week-ends, pendant les vacances, quand vous avez une période de creux… Ces défis s’adressent principalement à des enfants à partir de 6-7 ans, mais vous pouvez adapter certains pour des plus jeunes. Quand aux grands (ados, adultes…), ils peuvent tous les faire s’ils acceptent l’auto-dérision !

  1. Le livre des siècles : outil de la pédagogie de Charlotte Mason, le livre des siècles permet d’avoir dans un cahier toute l’Histoire de notre monde dans l’ordre chronologique. Un peu comme une frise, mais qui fonctionne de telle manière que sur une page à gauche, on a un siècle représenté, et à droite, une page blanche pour pouvoir dessiner ou coller des illustrations en lien avec les dates et les événements que l’enfant aura mis sur la page de gauche. Pour l’Antiquité, une page représente 500 ans. Et pour la Pré-Histoire, une page = une grande période. En image, c’est toujours mieux que des explications écrites. Cliquez sur le titre de ce paragraphe et découvrez la vidéo. Et pour télécharger le livre des siècles vierge (à imprimer et à coller dans un cahier), cliquez ici. Durant le confinement, le livre des siècles vous permettra de faire le point sur toutes les leçons d’Histoire que l’enfant a déjà abordées, mais en les remettant dans l’ordre, en les organisant les unes par rapport aux autres, et de façons très succinctes. En effet, l’enfant ne doit sélectionner que les dates principales.
  2. Une pièce de théâtre : les enfants peuvent inventer une pièce de théâtre, choisir le style (drôle, dramatique, romantique, épique…), imaginer la mise en scène, et bien sûr, faire une représentation de leur spectacle une fois leur pièce prête à être présentée.
  3. Faire du tri : utilisez cette période de confinement pour demander à vos enfants de faire du tri dans les placards de jeux, de vêtements, dans la chambre, dans les affaires scolaires, les livres (et pourquoi pas, vous aussi, dans la cuisine, la salle de bains, etc.). Vous pouvez leur proposer de faire trois tas : ce qu’ils gardent, ce qu’ils donnent, ce qu’il faut jeter. S’il y a des choses sur lesquelles ils hésitent, demandez-leur de les mettre de côté pendant un temps, et de se décider au bout de quelques semaines, pour voir si ça leur a vraiment manqué.
  4. Faire une dictée : oui, mais pas n’importe comment. Proposez-leur de choisir le texte qu’ils veulent (dans leurs livres, BD, magazines… peu importe). Ensuite, voyez ensemble tout ce qu’il est possible de voir dans ce texte : le temps des verbes, les accords (quel est le sujet, comment on conjugue), les noms, leur genre (féminin ou masculin) et leur nombre (singulier ou pluriel), les accords avec les adjectifs, les mots invariables, les fins de mots (les mots en « ou » au pluriel qui prennent un « x », ou ceux en « oi » qui s’écrvent « oigt », ou « ois », ou « oie »…). Ensuite vient la dictée. Et après, les relectures. Une première relecture pour vérifier la ponctuation (majuscules, points, etc.). Une deuxième pour les verbes (accords avec les sujets et le temps de conjugaison). Une troisième pour les noms et les pluriels (pluriels des noms mais aussi des accords avec les adjectifs). Et enfin, une dernière relecture pour tous les petits mots dont vous avez parlé pendant la phase de préparation. Ensuite, donnez le texte original à l’enfant pour qu’il vérifie sa dictée. Il cherche lui-même ses erreurs et s’auto-corrige. Et en dernier, vous corrigez, en mettant un petit point à côté de la phrase quand vous voyez une faute. Deux petits points s’il y en a deux. Rien si la phrase est juste. Pas de rouge, pas de croix. L’objectif n’est pas de montrer à l’enfant qu’il s’est trompé, mais de l’aider à voir ce qui lui a échappé.
  5. Un parcours de sport chez vous : oui, pendant le confinement, les enfants peuvent moins se dépenser dehors. Surtout si vous n’avez ni jardin, ni balcon. Mais même à l’intérieur, vous pouvez faire ce défi avec des obstacles pour sauter par-dessus, ramper sous la table, grimper dessus, marcher à reculons ; faire un parcours avec une orange dans une grosse cuillère elle-même dans la bouche de l’enfant ; faire un parcours avec des bols au sol, ramper le plus vite possible au-dessus de la ligne de bols, une fois au bout se mettre debout et slalomer entre les bols pour revenir au point de départ et faire la course avec son enfant ; organiser une course de levers de peluches : allongé sur le dos, un tas de peluches à ses pieds, l’enfant doit les attraper entre ses chevilles, et basculer ses jambes vers sa tête pour lâcher les peluches dans une caisse ; etc.
  6. Écrire une lettre de la gentillesse : à quelqu’un de sa famille, à un proche qui est loin, à quelqu’un qui fait un travail qu’on admire (médecin, infirmier, éboueur, pompier…) le but étant de lui dire des choses gentilles, de le remercier pour qui il est, ce qu’il/elle fait, de se décentrer de soi, de se focaliser sur le positif. Et d’écrire, l’air de rien 😛
  7. Faire un mandala géant : avec des kaplas, des couverts, des légos… des choses qu’on a à la maison. Au sol, sur la table, en volume ou le plus grand possible. On peut aussi ramasser des trucs dehors et en faire un avec des feuilles, des cailloux… L’idée est de partir de quelque chose de petit, puis de faire des cercles concentriques de plus en plus grand autour, tout en recherchant la symétrie, l’harmonie, la beauté.
  8. Inventer une histoire avec des mots imposés : Trois possibilités. La première, vous proposer trois mots à votre enfant et il doit inventer une histoire qui contient ces trois mots. Ensuite, c’est lui qui vous donne trois mots et c’est à votre tour. Deuxième possibilité : vous imprimez ces feuilles de mots, vous découpez les étiquettes, les mélangez et vous les mettez retournées sur la table. L’enfant pioche un mot et doit démarrer son histoire à partir de ce mot. Il pioche un autre mot et continue son histoire en fonction de ce qu’il pioche. Et ainsi de suite, avec une dizaine d’étiquettes piochées au hasard. Vous pouvez aussi inventer une histoire à plusieurs, chacun racontant la suite en piochant une étiquette. Troisième possibilité, pour les plus grands, vous choisissez 5 étiquettes que vous collez sur une feuille blanche. L’enfant doit écrire une histoire inventée de manière à ce que les mots collés se retrouvent imbriqués dans son histoire.
  9. Apprendre une poésie avec la méthode des initiales : l’enfant note sur un bout de papier les initiales en majuscule (pour chaque mot) et la ponctuation. Une ligne par vers. Il faut que, visuellement, chaque vers et chaque paragraphe de la poésie soient bien séparés. Après avoir lu la poésie deux fois à l’oral, avoir compris le sens des mots (et s’être fait des images mentales), et après avoir inscrit les initiales et la ponctuation, l’enfant prend son papier avec les initiales et essaie de retrouver les mots de son poème. Ensuite, il relit la poésie, puis reprend son papier et recommence. Très rapidement, il va se rendre compte que même sans les initiales, il connaît sa poésie 🙂 Ceci est une astuce du programme « Mieux mémoriser« 
  10. Faire un repas : c’est le moment de laisser les enfants cuisiner, couper, éplucher, inventer des recettes, cuire, égoutter, mijoter, assaisonner… et vous, vous dégustez !
  11. Dessiner 15 arbres différents : voici un défi créatif tiré de notre programme « Devenez + créatif« . Ils ‘agit de dessiner 15 arbres, tous différents. Peu importe la technique, la taille, la forme des branches, des feuilles, des fleurs… l’idée, c’est d’avoir le plus d’idées possibles, justement.
  12. Cartographier son monde : ceci est une activité de géographie différente de ce que l’enfant a l’habitude de faire. Vous allez faire plusieurs carrés (ou plusieurs cercles) de tailles différentes, de la plus petite à la plus grande. Sur chaque carré, l’enfant va représenter quelque chose, en partant de lui (ce qui est le plus proche) à ce qui est le plus loin (l’espace). Sur le premier carré, l’enfant peut dessiner (ou coller une photo de) sa famille. Le deuxième carré : son quartier. Le troisième carré : sa ville. Le quatrième, son département. Le cinquième, sa région. Le sixième son pays. Le septième le monde (avec son continent). Le huitième, l’espace (le soleil et les planètes). Pour chaque carré, vous pouvez imprimer des cartes vierges sur Internet, ou l’enfant peut dessiner. Dans tous les cas, représenter les choses importantes : les villes, les fleuves, les montagnes, les sites importants…
  13. Faire un défi musique : faire du karaoké sur une chanson, reprendre avec son instrument une musique connue, créer un groupe de musique avec tous les membres de la famille, faire une parodie d’une chanson, créer même une chanson spécialement et inventer la musique…
  14. L’exercice du soleil pour aider les autres : prenez une feuille blanche, écrivez au milieu, dans un cercle « 10 idées pour aider les autres ». Tracez 10 rayons autour de ce « soleil ». L’enfant doit trouver une idée pour chaque rayon. L’objectif n’est pas de valider ces idées. Elles ne doivent pas forcément être toutes « bonnes » ou « réalisables », ou « intéressantes ». Le but est de donner un maximum d’idées. Ensuite, mettez en commun. Demandez aux enfants de sélectionner 1 ou 2 idées qui leur plaisent et de travailler ensemble pour les réaliser.
  15. Une chasse aux trésors pour faire les maths : mettre sur des bouts de papier des calculs, des exercices de géométrie ou des problèmes. Découper en deux ces bouts de papier, de manière à ce que l’enfant puisse les réassembler comme un puzzle lorsqu’il aura trouvé tous les indices. Une fois que l’enfant a résolu les exercices, il doit reporter ses résultats pour former un code secret pour ouvrir le trésor. Pour faire votre code, placer une pastille de couleur à chaque problème et remettez ces mêmes pastilles dans l’ordre que vous voulez sur la boîte à trésor. Avec ses résultats, l’enfant les place aux bons endroits pour déverrouiller le trésor. Et le trésor, justement, c’est vous qui choisissez : une activité qu’il aime, un film à voir, une gourmandise, un bon pour…
  16. Aller à l’opéra : ce défi est peut-être l’un des seuls que vous ne pouvez faire que pendant le confinement, gratuitement : en effet, l’Opéra de Paris (tout comme des musées, comme le Louvre ou Le Château de Versailles) rendent accessibles gratuitement certains de leurs spectacles (ballets, opéras…) et de leurs visites virtuelles. Voici quelques articles répertoriant les visites possibles à faire de chez vous et gratuitement. Article 1. Article 2.
  17. Faire un concours/défilé de mode : qui dit confinement dit s’occuper avec des choses du quotidien. D’où ce défi à faire avec des draps, des foulards, du papier toilettes ; en prenant des vêtements de la penderie d’un autre membre de la famille ; en laissant les enfants habiller les parents ; en donnant carte blanche pour qu’ils maquillent et coiffent leurs modèles… et ensuite, évidemment, le défilé, en musique !
  18. Le jeu Hybrides : inventé par un papa il y a plusieurs années, l’idée est de tracer un tableau de manière à ce qu’il y ait 7 colonnes de chaque côté de la feuille. Celle de l’angle, en haut à gauche ne compte pas. Dans les têtes de colonnes de chaque côté, on dessine 6 choses (donc 12 dessins). En voyant la vidéo, vous comprendrez, c’est très simple. Ensuite, avec un dé, on doit dessiner, en fonction de la case où l’on tombe, un hybride entre les deux dessins des deux colonnes. Rigolades garanties.
  19. Construire un grand dodécaèdre étoilé : c’est une construction en origami. Il vous faut 30 petits carrés de papier (les post-it font très bien l’affaire, vous le verrez dans notre vidéo, c’est avec ça qu’on a fabriqué le notre). Ensuite, vous suivez les étapes présentées ici, et vous voilà avec une œuvre en 3D magnifique !
  20. Faire du Stop motion : prenez une application gratuite sur votre téléphone, photographiez des centaines d’images d’un objet dont vous modifiez la position de quelques millimètres à chaque fois. Ensuite, l’appli fait le montage et vous vous retrouvez avec un petit film d’animation tout mignon. L’enfant doit d’abord imaginer le scénario de ce qu’il souhaite faire. Vous pouvez aussi vous inspirer de certaines vidéos sur Internet en stop motion.
  21. Le jeu des pieds et des mains : Prenez des feuilles blanches, tracez sur chaque feuille, un pied, ou une main. Sur le sol, collez les feuilles blanches, trois par trois, en réalisant un chemin, du bas vers le haut (comme une marelle, mais sur une seule ligne). Alternez au hasard les pieds et les mains. Ensuite, l’enfant se place au début du parcours. Il doit avancer en posant à chaque fois les bons organes sur les bons dessins. Au début, cela semble assez facile mais plus il avance, plus ça se mélange. Surtout qu’il doit aller le plus vite possible sans se tromper. À la place des feuilles, si vous avez des craies et un sol sur lequel vous pouvez dessiner directement, alors c’est super !
Les lecteurs de cet article ont également lu :  10 idées pour aider l'enfant à se concentrer

 

En plus de ces idées, lisez des histoires, jouez à des jeux de société, et si vous avez d’autres belles idées, n’hésitez pas à les partager dans les commentaires. En attendant, j’espère vous avoir aidé et amusé 😀

 

Articles les plus vus

  1. Défi 30 jours : une chose nouvelle chaque jour
  2. Attention à la surstimulation des enfants : 3 façons d’éviter de les épuiser
  3. Un jeu pour reconnaitre les arbres
  4. Les 7 types de jeux des enfants selon David Sobel
  5. 4 astuces pour aider l’enfant à apprendre seul
Lisez aussi :
Ressources :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse de messagerie valide.

Menu